COMPRENDRE LES LOGOS

Publié le par COMPAY

 

Comprendre les logos qui nous entourent.

Afin de répondre aux nombreuses sollicitations de nos visiteurs, nous présentons ci-dessous les logos qui fleurissent sur nos emballages. Cette liste augmente régulièrement. Pour tout connaître sur le logo, cliquez sur son icône.

 


CC C CCCC

 

 


Ce "Point Vert" (c'est son nom officiel), vous le voyez fleurir sur -presque - tous les emballages, depuis le 1er janvier 1993, date d'entrée en vigueur du décret Lalonde. Ce décret fixe l'obligation de valorisation des emballages ménagers, à la charge de celui qui les met sur le marché.

Pour ce faire, celui-ci a trois possibilités, prévues par le décret, pour s'acquitter de cette obligation :
· il organise lui-même la récupération et la valorisation de ses emballages (quasiment irréalisable en pratique. A chacun son métier !),
· il instaure un système de consigne pour récupérer ses emballages (difficile pour l'entreprise et impopulaire),
· il délègue ces tâches à une société dûment agréée par l'Etat, en lui versant une contribution
* au prorata du nombre et du volume des emballages concernés.

La quasi-totalité des entreprises concernées ont choisi cette dernière solution.
La société agréée la plus connue et la plus importante s'appelle Eco-Emballages.

Le point vert, avec ses deux flèches imbriquées et sa couleur verte, est souvent perçu comme signifiant "recyclable" ou "sera recyclé".
En fait, il atteste seulement que le conditionneur a bien payé sa contribution
* pour l'emballage qui le porte. C'est pourquoi on peut voir ce point vert sur des emballages qui ne sont - à l'heure actuelle - pas recyclables (films plastiques, pots de yaourts...).

Même recyclable, un emballage a encore peu de chances d'être effectivement recyclé si vous ne participez pas à son tri.

Eco-Emballages n'a pas de rôle direct dans le recyclage. Ses actions se limitent à mettre en place :
· une aide - financière et/ou technique - aux collectivités qui développent un projet de valorisation,
· la passation de contrats avec les collectivités qui ont instauré des collectes sélectives pour leur assurer la reprise des matériaux récupérés.

Il appartient donc toujours aux collectivités locales de mettre en place les collectes sélectives.
Si rien n'est fait dans votre commune, ou si vous ne faites pas l'effort d'utiliser les conteneurs (à verre, à papiers, pour les cannettes métalliques...) mis à votre disposition, les emballages mis à la poubelle restent de vulgaires déchets, point vert ou pas.

Le "Point Vert" n'est pas un symbole écologique et ne signifie donc pas que l'emballage est constitué de matériaux recyclés, ni qu'il sera automatiquement collecté sélectivement ou recyclé.

Ce logo est aujourd'hui présent sur 91 % des emballages que nous achetons (source Eco-Emballages). En Europe, 9 autres pays utilisent ce logo : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, l'Irlande, le Luxembourg, le Portugal, la Norvège et la Lettonie.
Chaque année, le "Point Vert" figure ainsi sur plus de 400 milliards de produits vendus en Europe et il est vu par plus de 220 millions d'habitants.

retour haut de page


Papier recyclé
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où acheter du papier recyclé ?

Un papier ou un carton n'est pas forcément composé à 100 % de fibres cellulosiques de récupération. Pour mettre fin au flou qui régnait dans la dénomination "papier recyclé", l'APUR (Association des producteurs et utilisateurs de papier recyclé) a décidé de créer une marque garantissant l'appelation "papier recyclé".

La présence du logo garantie le produit. Il s'agit donc d'un papier ou d'un carton fabriqué avec au moins 50 % de fibres récupérées. Attention, là aussi, le cahier des charges est très strict : les fibres recyclées ne doivent pas provenir des chutes de l'industrie papetière. Elles doivent avoir été collectées avant d'être réintroduites dans le cycle de fabrication du papier ou du carton. C'est pour cela que nous devons trier nos déchets (vieux journaux, magazines, emballages carton...) !
Comment lire le logo ? Dans le carré de droite apparaît un chiffre : 60, 80, 100 %. Il indique le pourcentage de fibres recyclées. Sous la mention "papier recyclé" apparaît le numéro d'agrément, signature de l'APUR.

On trouve parfois ce logo sur des ramettes de papier recyclé en association avec le logo Ange bleu.


Lors de vos achats, vérifiez la présence de la marque APUR (elle n'est pas la seule à vous assurer qu'il s'agit réellement de papier recyclé, voir ci-dessous, entre autre, l'
Ange bleu allemand). Pour trouver un vendeur de papier recyclé, cliquez ici.

Vous pouvez également trouver d'autres logos à vocation "écolo". Certains correspondent à des critères définis (l'ange bleu allemand par exemple, nous vous le présenterons prochainement) et d'autres plus ou moins artistiques mais ne présentant pas de garantie sur le pourcentage et/ou sur l'origine des fibres. Le chêne ci-contre en est un exemple.

A propos du papier recyclé, vous pouvez consulter notre Proposition de Loi, adressée aux parlementaires français dans le cadre de la Semaine du Développement Durable (action labélisée par le Ministère de l'écologie et du développement durable - consultez notre page sur le développement durable).

 

retour haut de page


 

Où acheter du papier recyclé ?

Le logo "Blauer engel" (l'Ange bleu)

Label allemand, approuvé par le Ministère de l'Environnement allemand. Il est le premier label environnemental. Il a été créé en 1977.
 
Cet écolabel est principalement orienté sur l'utilisation de fibres recyclées. Il garantit une teneur en fibres recyclées de 100% et la non-utilisation de certaines substances dans le processus de fabrication.
 
On trouve parfois ce logo sur des ramettes de papier recyclé en association avec le logo APUR.

retour haut de page


 

Les Ecolabels

Sur l'emballage ou l'étiquette de certains produits, repérez l'un des deux symboles attestant leurs qualités Ècologiques : l'Ecolabel européen ou NF Environnement.
Ces produits labellisés répondent à des exigences fixées par des experts. Ils vous apportent une garantie d'efficacité et l'assurance de faire un geste important pour l'environnement.
Le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable, les industriels, les associations de consommateurs et de protection de l'environnement, les distributeurs, l'ADEME et AFAQ AFNOR Certification ont uni leurs efforts pour vous permettre de faire le meilleur choix grâce à ces labels.
 
Les deux écolabels officiels sont délivrés par AFAQ AFNOR Certification. Pour être labellisé, un produit doit être conforme à tous les critères qui garantissent aussi bien son aptitude à l'usage que la limitation de ses impacts sur l'environnement (eau, air, déchets, énergie...). Ces critères sont fondés sur une étude du cycle de vie des produits, depuis l'extraction des matières premières jusqu'au traitement des produits après usage.
Les écolabels sont attribués aux industriels qui souhaitent les obtenir, après instruction de dossier, audit et contrôles par des organismes tiers impartiaux.
 
Chacun de ces deux logos concerne plusieurs types d'articles.

Le logo NF Environnement

Destiné au marché français, ce logo se trouve sur les articles :
 

L'Ecolabel européen

Reconnu à l'échelle communautaire, ce logo se trouve sur les articles :
 
 
Pour en savoir plus : www.ecologie.gouv.fr/ecolabels

retour haut de page

 

 


 

Ci-dessous, campagne d'affichage du SYCTOM de l'agglomération parisienne.

 

 

 

 

Pour consulter un agrandisssement de l'affiche cliquez ici.

Le Logo DEEE (Déchets d'équipements électriques et électroniques)

Le décret relatif à la composition des équipements électriques et électroniques et à l'élimination des déchets issus de ces équipements, a été publié au journal officiel en date du 22 juillet 2005. Il pose les bases d'une meilleure gestion de ces déchets.

On estime que chaque Français produit 14 kg de déchets de ce type par an (réfrigérateur, machine à laver, téléviseurs, ordinateurs, grille pain, perceuse...) et la quantité totale produite augmente de 4% chaque année(1).

Le décret, qui transpose deux directives européennes, fixe le cadre de la mise en place des collectes sélectives et d'un traitement adapté. Il pose le principe de la responsabilité des producteurs.

Extraits du décret :

Article 8 - (...) Lors de la vente d'un équipement électrique ou électronique ménager, le distributeur reprend gratuitement, ou fait reprendre gratuitement pour son compte, les équipements électriques et électroniques usagés que lui cède le consommateur, dans la limite de la quantité et du type d'équipement vendu.

 

***

 

Depuis le 13 août 2005, les produits mis sur le marché doivent porter le logo (une poubelle barrée) indiquant qu'il ne faut pas les jeter à la poubelle.

Depuis 15 novembre 2006, les magasins ont l'obligation de reprendre
gratuitement les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) des ménages lors de l'achat d'appareils neufs du même type.

Reprise des matériels usagés par le circuit de distribution : le "un pour un"
Le nouveau dispositif prévoit que pour tout achat d'un appareil électrique ou électronique neuf, le vendeur doit reprendre gratuitement l'ancien matériel du même type : c'est le "un pour un".
Cette réglementation instaure le principe de responsabilité élargie du producteur. Le coût de la collecte et du traitement d'un produit usagé est ainsi inclus (ou rajouté) dans son prix de vente (on parle d'éco-participation).

Comment se débarasser d'un DEEE ? Si l'achat d'un appareil neuf n'est pas nécessaire, il reste le service de collecte de la commune d'habitation (objets encombrants) et les déchetteries, qui permettent de se débarrasser des produits qui ne doivent pas être jetés dans les poubelles.

A visiter également sur notre site, l'index des déchets.

 

Sources : (1) Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable - Journal officiel de la République française du 22 juillet 2005.

retour haut de page


La boucle de Moebius

Triangle constitué de trois flèches épaisses torsadées, la boucle de Moebius est le symbole international du recyclage. Accompagnée d'un pourcentage, elle indique que le produit est fabriqué à partir de matériaux recyclés. Sans mention d'un pourcentage, elle signifie simplement que le produit est recyclable.
 
Ci-contre en haut : ce produit ou cet emballage est recyclable.
Ci-contre en bas : ce produit ou cet emballage contient 65 % de matières recyclées.
 
L'utilisation multiple de ce logo est source de malentendus. Il faut bien faire attention à la présence du chiffre à l'intérieur. Encore une fois, le mention "recyclable" ne signifie pas que le produit ou l'emballage sera recyclé ! C'est à vous de mettre le produit ou l'emballage dans la bonne poubelle.
On trouve souvent ce logo (sans chiffre) sur des films plastiques, or, en France, le recyclage de ce type d'emballage n'existe pas.

retour haut de page


Les produits dangereux

Présents un peu partout dans la maison, ces produits présentent des risques pour notre santé et pour notre environnement.
 

Publié dans ENVIRONNEMENT

Commenter cet article