ECO-CONCEPTION D'UN BATEAU EN MATERIAUX BIOCOMPOSITES

Publié le

NAVECOMAT : ECO-CONCEPTION D'UN BATEAU EN MATERIAUX BIOCOMPOSITES
THEME 2 : INGENIERIE, MAINTENANCE, SERVICES NAVALS

Les plastiques et les matériaux composites fréquemment utilisés pour la fabrication des bateaux de plaisance posent un réel problème environnemental. Lorsque ces bateaux parviennent en fin de vie, ils constituent des déchets difficiles à éliminer, leur fabrication génère des émissions de COV (composés organiques volatils), dangereux pour la santé. Alors que la protection de l’environnement devient une préoccupation majeure, et que les règlementations sur l’élimination des déchets se durcissent, la filière nautique se doit de rechercher des solutions alternatives.

Le projet NavEcoMat propose la conception d’un matériau bio-composite haute performance, constitué d’un support en fibre végétale et d’une matrice ou liant biodégradable, compatible avec les contraintes de fabrication et d’utilisation des petites unités de plaisance.
La réalisation, au terme du projet, d’une embarcation prototype, permettra de développer une méthodologie d’éco-conception adaptée, de tester et valider la résistance et les performances du bateau, mais aussi de réaliser son éco-bilan durant son cycle de vie global, de la construction à la déconstruction.
Sur un marché de la construction des bateaux de plaisance, en croissance de 20% par an, où la France tient le 2° rang mondial, la filière bretonne entend prendre une place sur le créneau, appelé à s’élargir, des bateaux conçus dans le respect de l’environnement.
LES PARTENAIRES DU PROJET NAVECOMAT :


Les entreprises :
Plasmor, Theix, porteur du projet : l’entreprise qui construit des embarcations légères (50 % du marché des kayaks de mer en fibres de verre en France, voiliers, moteurs), axe sa production sur les « loisirs verts »,
 
 Groupe Finot, Vannes : architecte naval
 Ahlstrom, Pont-Evêque (Isère) : centre de recherche d'un des leaders mondiaux dans la fabrication et la commercialisation de semi-produits pour l’industrie des composites

Les centres de recherche :
 Université de Bretagne Sud, Lorient : le laboratoire L2PIC (Polymères, propriétés aux interfaces et composites) travaille à l’élaboration de bio-polymères et de bio-composites
IFREMER, Brest : centre de recherche « matériaux marins », étude du vieillissement des bio-composites élaborés

L’association « Reporter Bleu », présidée par la navigatrice Catherine Chabaud, participera à la définition du cahier des charges du bio-composite et du prototype, contribuera à la réflexion sur l’éco-conception  et à la promotion du projet dans le milieu du nautisme


voir   le  site reporter bleu  
de Catherine Chabaud


voir aussi sur le site du Pôle mer Bretagne le projet NavEcoMat
http://www.pole-mer-bretagne.com/navecomat.php

Publié dans ENVIRONNEMENT

Commenter cet article