Vétérans irradiés: quand l'Etat reconnaîtra-t-il sa responsabilité?

Publié le

D'après les représentants des vétérans, sur les 154 000 civils militaires envoyés en Polynésie et au Sahara lorsque la France pratiquait ses essais nucléaires, la moitié présenterait des problèmes de santé – problèmes de santé qui n'épargnent bien sûr pas les populations locales.

Ce silence est inacceptable et indigne de la France. Il est temps que la grande muette parle.

Pourquoi ce silence coupable? Les dossiers médicaux archivés à Bordeaux doivent être accessibles aux vétérans.

Les Verts réclament que toute la transparence soit faite sur ce dossier, que les Vétérans, comme toutes les populations touchées, soient dédommagés à la hauteur du préjudice subi et enfin que les êtres humains ne soient plus jamais les cobayes d'essais nucléaires, qu'ils soient militaires… ou civils.

En un mot, l'Etat doit reconnaître ses reponsabilités, en payer les conséquence et redevenir le garant d'une démocratie sanitaire en France, au lieu d'en être trop souvent le fossoyeur.

Publié dans SANTE

Commenter cet article